Bonjour Mélissa, parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé de lancer et créer ta marque ?

Bonjour, je suis Mélissa, j’ai 20 ans, j’ai décidé un peu par hasard de me lancer dans des études de mode et de couture à ma sorite de l’école. Pourquoi par hasard ? Parce que je n’aimais pas vraiment la couture à l’école obligatoire. Finalement je me suis découvert une véritable passion ! C’était peut être un hasard ou un signe du destin ?

Durant ma formation plusieurs de mes professeurs m’ont dit que le monde de l’enfance me correspondait bien, par rapport à mes inspirations et influences. A ce moment là je ne savais pas trop dans quoi me lancer mais quand j’ai appris que j’allais devenir tata d’une petite princesse, c’est apparu comme une évidence.

Est-ce une activité à temps plein, une activité passion ou un à côté que tu aimerais développer ?

Pour l’instant c’est un à côté, mais j’espère développer ma marque le plus loin possible !

D’où vient ce nom Hipponda ?

Je cherchais un nom qui ne signifiait pas quelque chose à la base et qui sonne bien. Ce nom m’est venu comme ça en y réfléchissant un soir avant de m’endormir et on dit souvent qu’on a toujours de bonnes idées pendant la nuit, non ?  En tout cas j’ai eu de la chance de m’en souvenir le lendemain matin !

Ce nom ne signifiait rien mais maintenant pour moi, il signifie beaucoup.

Comment définirais-tu ton univers en quelques mots et où trouves-tu ton inspiration ?

Douceur, mignonnerie et originalité ! Mon inspiration, je dirais que c’est en découvrant de nouveaux tissus que je me dis « j’aimerais faire ça avec !! ». Il s’en  suit de nombreux essais et la création des patrons pour toutes les tailles.

Je n’aime pas spécialement utiliser des tissus avec des couleurs hyper flashy ou fluo, je préfère rester dans un univers doux et cocon pour que les bouts de chou soient bien.

Pourquoi avoir choisi de coudre le monde de l’enfance ?

Au départ c’est tout simplement en apprenant que j’allais devenir tata que j’ai fait quelques essais. Les vêtements pour enfants c’est vraiment une grande liberté ; c’est coloré, c’est confortable, avec des tissus drôles, mignons ou sympas. Si je pouvais je ferai les mêmes pour les adultes. Qui sait dans un futur proche ?

Si tu devais choisir un outil qui te définirait, lequel serait-il et pourquoi?

Le crayon, il est indispensable à l’étape de l’imagination et création d’un nouveau modèle.

Quelle est la création la plus folle que tu aies réalisée ?

Durant mes études de stylisme, nous réalisions chaque année un projet de Saint-Valentin. En dernière année le projet était dans un premier temps d’imaginer des tenues pour des couples : un couple d’enfant, un couple d’adolescent et un couple d’adutles. Dans mon cap, c’est le couple d’enfant qui a été retenu. J’ai donc réalisé une robe de petite fille ornée de véritables origamis en forme de lapins.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait se lancer ?

Faire ce qu’on aime avec passion ! Faites ressortir votre univers à vous sans hésiter, c’est ça qui fait la différence.

Que peut-on te souhaiter de réussir pour cette année?

Pour l’instant on peut dire que mon désir le plus grand c’est que ma marque soit connue et appréciée par le plus de monde possible et qu’elle soit réputé en Suisse romande. J’avance à petits pas dans cette direction.

La gourmandise est un des petits plaisirs de la vie, as-tu une spécialité de ta région à nous partager?

J’ai grandi dans une famille de vignerons alors je peux vous conseiller l’excellent vin de mon papa !

 

Merci Mélissa!

Réponses