Quel plaisir de vous présenter dans ce ialoo reportage celle qui se cache derrière ses machines à coudre et que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors d’un ialoo stand de créateurs l’année dernière. J’ai la chance de croiser de (très) belles personnes sur ma route et Sandra figure parmi l’une d’elles...

Bonjour Sandra, parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé de lancer et créer ta marque Gorgé de Couleurs ?

J’ai toujours aimé travailler avec mes mains, j’ai d’abord beaucoup tricoté et j’ai ensuite découvert le tissu. Ce fut une révélation, je pouvais passer des heures à associer les couleurs, les motifs entre eux, ensuite les couper. Les assembler m’apporte l’apaisement un peu comme une méditation. Avec mon mari, nous avons 2 enfants qui sont bientôt hors du nid ce qui me donne du temps pour développer ma passion.

Est-ce une activité à temps plein, une activité passion ou un à côté que tu aimerais développer ?

Pour l’instant, c’est une activité passion que j’aimerais développer pour pouvoir m’y consacrer à 100%.

Quelle est l’histoire derrière le nom de ta marque Gorgé de Couleurs ?

Ça faisait longtemps que je cherchais un nom original qui représentait bien mon univers des tissus et surtout le mélange de couleurs. Une nuit j’ai eu un flash … Gorgé est mon nom de famille par mariage et il est juste parfait ! Voilà « Gorgé de Couleurs » est née.

Comment définirais-tu ton univers en quelques mots et où trouves-tu ton inspiration pour assembler tes tissus colorés ?

C’est mon havre de paix, j’aime me retrouver dans mon atelier, j’y perds la notion du temps et j’adore ça. Mon inspiration, je la trouve dans les voyages que j’ai fait en Asie et en Amérique du Sud. Je suis très sensible aux mélanges de couleurs et je trouve qu’elles ont une sensibilité extraordinaire. Ce que j’aime faire, c’est créer en pensant à une personne et choisir les couleurs qui lui correspondent.

Tu couds des créations faites d’assemblages de différents tissus.  Pourquoi assembler des petits bouts alors que l’on pourrait en utiliser qu’un seul ?

C’est vrai, que je pourrais en utiliser qu’un seul, mais c’est tellement beau de choisir des tissus qui s’associent et d’imaginer ce que ça va donner. Au final, le rendu est souvent  surprenant et différent de l’idée de départ et c’est le côté magique de l’association de couleurs. Pour moi, l’assemblage de tissu à aussi un côté géométrique et j’aime passer du temps à réfléchir à la calculation, c’est mon côté chiffre. Bien que je me trompe parfois et il faut de l’imagination pour s’en sortir.

Es-tu couturière de formation ou as-tu appris en autodidacte ?

Je suis une autodidacte. J’ai commencé à coudre quelques petits objets basiques, lorsqu’une personne de mon entourage m’a prêté une machine à coudre. A la naissance de nos enfants, nous avons déménagé au Pays-d’Enhaut. J’ai eu besoin de sortir de mon univers de maman et près de chez moi une personne organisait des cours de patchwork, je les ai suivis et ensuite ma curiosité et mon besoin de créavité m’ont amenée à suivre des formations un peu partout en Suisse. De fil en aiguille j’ai trouvé ma personnalité et ma force dans le mélange de couleurs

Si tu devais choisir un outil de travail qui te définirait, lequel serait-il et pourquoi ?

Une boîte de crayons de couleurs, j’aime les mélanges de ton et de nuance que je vais pouvoir utiliser dans mes créations

Quelle est la création la plus folle que tu aies réalisée ?

Il y a quelques temps, j’ai eu envie de réaliser une création pour  Véronique Jannot, l’actrice. J’admire son parcours et ce qu’elle est devenue. Je l’ai dessiné, choisi les couleurs avec soin, cousu à la machine et piècé à la main. Je l’ai envoyé à l’adresse de son association et jusqu’à ce jour je ne sais pas si elle l’a reçue !

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait se lancer ?

De suivre quelques cours de base, écouter son cœur et son intuition !

Que peut-on te souhaiter de réussir pour cette année ?

 De sortir de ma coquille afin d’offrir une visibilité à mes créations et arrêter de travailler !

La gourmandise est un des petits plaisirs de la vie, as-tu une spécialité de ta région à nous partager ?

J’habite le pays du fromage d’alpage « l’Etivaz » et la fin du printemps annonce la saison de la crème double, des meringues et des petits fruits. Ça fait envie, non?

Merci Sandra ! Allez jeter un œil sur la boutique de Gorgé de Couleurs et je suis certaine que vous y trouverez quelque chose à offrir ou à vous offrir en cliquant ici !

Réponses