Bonjour Magali Riom, parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé de lancer et créer ta marque ?

Bonjour Vanessa,

Depuis toute petite, je fais beaucoup de bricolages, de décorations, des cartes etc avec des matériaux recyclés.

Fin 2009, j’ai fait un voyage solo à New York. Ça faisait très longtemps que je souhaitais y aller mais je ne trouvais personne pour m’accompagner (pas le bon timing ou pas assez de budget). Alors j’ai décidé de me lancer à l’eau. Ces 10 jours ont été mémorables. Je me suis sentie revivre comme jamais. A mon retour, j’ai décidé de vivre ma vie et plus de la regarder passer.

Petit à petit, j’ai appris à refaire de la couture. J’avais quelques bases apprises avec ma maman, mais je voulais pouvoir développer toutes les idées que j’avais en tête.

J’ai eu la chance de rencontrer un mentor qui m’a transmis toutes ses précieuses connaissances en couture.

Est-ce une activité à temps plein, une activité passion ou un à côté que tu aimerais développer ?

Pour l’instant c’est une activité passion que j’exerce en dehors de mon travail à 80%. Avoir ces deux jobs en parallèle est stimulant et je me rends compte que j’ai besoin de cela.

De plus, ces activités m’apportent énormément et j’ai pu rencontrer des personnes formidables.

Comment définirais-tu ton univers en quelques mots et où trouves-tu ton inspiration ?

Mon inspiration vient de mon quotidien, de mon travail dans un milieu artistique, de mes visites dans des musées ou des galeries d’art. Je passe aussi beaucoup de temps sur internet, pour rechercher un produit nécessaire au développement d’une nouvelle création ou pour voir les tendances de la décoration d’intérieur.

Depuis quelques années, j’ai appris à ne pas juger ce que je voyais par « J’aime » « J’aime pas » mais à plutôt voir et comprendre la démarche de l’artiste lorsqu’il créait son œuvre.

Enfin, je ne pense pas qu’il y ait un élément qui m’inspire plus que d’autres, il faut juste garder l’esprit ouvert à tout et ne pas se mettre soi-même des barrières.

Tu utilises principalement des tissus qui ont déjà été utilisés, pourquoi et ou vas-tu les dénicher ?

J’ai toujours aimé l’idée de détourner l’utilisation première d’un objet pour le réutiliser en quelque chose d’autre. Petite je faisais de la décoration pour des photos ou des cartes et j’utilisais tout ce que je trouvais : un joli papier cadeau allait devenir une étoile ou du tissu en tulle devenait un nœud papillon.

Fin 2009, quand j’ai commencé la couture, je voulais utiliser de beaux matériaux mais je n’avais pas beaucoup de budget. Il y avait des draps anciens encore en bon état qui appartenaient à mes grands-parents et je les ai utilisé car ils sont très solide. Sauf que je les trouvais un peu démodés, alors je les ai teint.

De fil en aiguille, je prenais beaucoup de plaisir à imaginer ce que deviendrait une nappe, une fourre de duvet etc. Et là j’ai compris ceci : N’utilise pas le matériau pour ce qu’il est mais pour ce qu’il pourrait devenir. Je dirais que c’est ma définition de l’« upcycling[1] ».

J’aime beaucoup aller dans les magasins caritatifs où à chaque fois je ressors avec mon cabas plein de « tissu coton » comme des nappes, serviettes, draps ou fourres de duvet.

Je crée aussi beaucoup de pochettes faites à partir de jeans chinés dans des vides-greniers.

Quelle est la création la plus folle que tu aies réalisée ?

Une pochette en jeans qui avait des motifs un peu léopard, sur fond saumon pastel. Dessus j’avais dessiné une étoile avec des boutons fantaisie et à l’intérieure de celle-ci j’avais mis des clous argentés qui partaient du centre vers les extrémités de l’étoile.

Mes copines m’ont dit que le résultat est un peu «trop chargé », mais moi je l’adore.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait se lancer ?

Ecoute ton cœur + ton instinct et fonce. Tu auras des moments de découragements, des envies de tout arrêter, mais si ton projet est vraiment ancré en toi, tu trouveras la force et les ressources nécessaires pour toujours avancer.

Que peut-on te souhaiter de réussir pour cette année ?

De réussir ma campagne de financement participatif qui sera lancée durant cet automne sur la plateforme kickstarter.

La gourmandise est un des petits plaisirs de la vie, as-tu une spécialité de ta région à nous partager ?

Il n’y a pas une spécialité en particulier. En général je suis gourmande, par exemple durant l’été j’aime beaucoup déguster une glace mocca sur une terrasse d’un café.

Merci Magali!

 

[1] L’upcycling est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. En plus des bénéfices écologiques de la réutilisation, l’upcycling donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques. – Source : wikipedia

Réponses