NOA Fun For All – Présentation

Pour une famille dont l’un des membres se trouve en situation de handicap la vie de tous les jours n’est pas une mince affaire.

Aux soins nécessaires plus ou moins fréquents en fonction du handicap s’ajoutent les thérapies qui peuvent être parfois quotidiennes.

Se sortir d’un train-train quotidien souvent pénible devient difficile. Les loisirs préférés de la plupart des familles tels qu’une ballade en vélo ou une randonnée en montagne pendant la belle saison, ou une journée à ski en hiver sont peu accessibles. Tout d’abord, le coût et l’encombrement d’un matériel adapté au handicap sont des obstacles le plus souvent infranchissables. Il y a, certes, des institutions qui peuvent soutenir en partie le financement du matériel, mais il faut s’armer de patience et passer par des demandes écrites pour justifier ledit financement.

L’obtention du matériel adapté n’est pas tout, il faut tenir compte, dans certains cas, de son envergure, qui nécessite d’être équipé pour son transport, ce qui représente là encore des coûts non négligeables.

Les familles concernées se contentent donc, pour la plupart, d’une simple balade à pied sur une route permettant à un fauteuil roulant de… rouler.

 

Historique

C’est le 19 janvier 2009 que NOA association Fun For All a vu le jour sous l’impulsion de Valentina et Giuseppe Macri.

Les quelques années vécues avec leur fille Noa, qui souffrait d’un polyhandicap sévère, leur ont permis de voir au-delà de cette maladie et à profiter intensément de chaque instant passé avec elle.

Après son décès en 2008 et toutes les questions que l’on peut se poser après la perte d’un être cher, l’idée de créer une association à son nom a commencé à naître dans leur esprit. Ils avaient gardé le vélo adapté qu’ils avaient eu beaucoup de peine à acheter, mais avec lequel ils ont eu le loisir de faire des ballades inoubliables avec Noa et ses deux petits frères.

Pourquoi ne pas permettre à d’autres familles d’en profiter facilement, au lieu de le revendre à une institution où il ne serait utilisé peut-être que rarement ?

Les amis et la famille proche qui avaient connu Noa ont soutenu ce projet en devenant membres et, très vite, les premières familles ont pu utiliser le vélo.

Le projet prenait son envol…