Je suis heureuse de vous présenter Carine notre douce créatrice du ialoo reportage de ce mois de Septembre. Elle nous parle de sa marque Titoudou avec son délicieux petit accent chantant du Sud qu’elle n’a pas perdu en venant s’installer en Suisse.

Bonjour Carine, parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé de lancer et créer ta marque ?

Bonjour Vanessa, et merci de m’avoir invitée pour ce ialooreportage !

Au départ, je suis enseignant-chercheur en chimie physique (la partie de la chimie sans blouse ni tube à essai, mais avec des lasers !). A la naissance de ma fille, j’ai décidé de travailler à temps partiel pour passer plus de temps avec elle. Deux ans et beaucoup d’heures dans les transports en commun plus tard, j’ai eu envie de lui fabriquer des jouets en tissu selon ses besoins… et les miens : il fallait que ça reste facile à transporter pour moi par exemple… Elle a beaucoup aimé et moi, j’ai adoré les créer ! De fil en aiguille, je me suis lancée à peu près un an plus tard.

Est-ce une activité à temps plein, une activité passion ou un à côté que tu aimerais développer ?

Ce n’est pas une activité à temps plein parce que je passe mes après-midi avec ma fille qui ne va pas encore à l’école et que j’ai encore un travail d’enseignant ponctuel, mais c’est certainement une passion et je veux y consacrer le plus de temp s possible pour la développer.

Quelle est l’histoire derrière le nom de ta marque Titoudou?

Ah ah ! ça vient de ma fille et de son doudou. Elle l’a toujours appelé Toudou et non Doudou. On se fait corriger d’ailleurs si on se trompe (lol) !  Je voulais un mot qui fasse penser au monde de l’enfance et à la douceur. Quand celui-là est venu, ça me semblait une évidence d’associer ma fille à cette aventure.

Comment définirais-tu ton univers en quelques mots et où trouves-tu ton inspiration ?

Je vais choisir 3 mots. D’abord Ludique pour les enfants : qu’ils s’amusent (et qu’ils apprennent en même temps). Ensuite Pratique pour les parents , parce qu’à chaque nouvelle création je cherche ce qui pourrait faciliter la vie des parents (compact, lavable, les petites pièces peuvent se ranger facilement, ça tient dans un sac à main, ça occupe au restaurant ou dans une  salle d’attente…).

Et enfin, Complice. J’espère qu’avec ce genre de créations, il y a des parents qui malgré le rythme de vie incroyable que nous avons, arrivent à avoir des petits moments hors du temps avec leur enfant, un sourire, un échange…

L’inspiration, c’est facile, une grande partie vient de ma propre expérience en tant que maman et de ma fille. Mais au fur et à mesure la créativité se développe toute seule parce que j’ai de plus en plus d’idées qui ne sont pas toujours en rapport avec son âge.

Tu crées (entre autres…) des dinettes pour enfants, d’où t’es venu cette idée ?

J’ai voulu initier ma fille le plus tôt possible à la cuisine et aux plaisirs d’une bonne table. Elle a joué à la dinette très tôt et adore préparer ses petits plats pour ses poupées J

Il y a beaucoup de dînettes en tissu ou au crochet dans le monde du fait-main. Je ne voulais pas copier, je n’y vois aucun intérêt, et je voulais avoir mon identité. Alors j’ai créé la DIYnette : la dînette qu’on assemble soi-même comme on veut avant de jouer normalement. Il y a donc plein de combinaisons possibles et l’enfant manipule, ce qui est très important pour moi.

Tes créations sont très souvent inspriées de la méthode Montessori. As-tu une volonté particulière derrière cela?

Je ne suis pas exclusive dans la méthode d’éducation. Mais j’ai trouvé beaucoup de points intéressants dans cette approche. J’aime beaucoup l’idée d’aiguiser la curiosité, de stimuler et de laisser l’enfant essayer. Peut être mon côté chercheur (lol). J’ai testé avec ma fille et j’ai observé que ça fonctionnait très bien, en tout cas pour elle. Ensuite c’est venu naturellement de m’inspirer de certains aspects pour mes créations.

Si tu devais choisir un outil de travail qui te définirait, lequel serait-il et pourquoi ?

Holala ! C’est une question difficile. Je vais peut être te surprendre, mais je ne vais pas dire la machine à coudre ou le crochet. Je vais dire mon agenda (ou bullet journal ou carnet, comme tu veux !). Parce que je note tout dedans, absolument tout : l’emploi du temps, les menus de la semaine, la liste de choses à faire, et les idées ! toutes les idées 😀 Je serais perdu sans lui. D’ailleurs si je ne prépare pas ma liste de choses à faire pour la journée, la journée est perdue !

Quelle est la création la plus folle que tu aies réalisée ?

Sûrement le livre maison de poupée ! C’est une création avec laquelle j’ai une relation particulière parce que c’est grâce à elle que tout a commencé (je voulais en fabriquer un pour ma fille). Aussi parce que c’est un article qui demande énormément de travail pour moi (il y a plein de petites pièces), et parce que chaque commande est personnalisée et sur mesure. Alors je visualise mieux mon ou ma petite cliente, et du coup je suis encore plus impliquée émotionnellement. Bref, chaque livre réalisé jusqu’à maintenant est une histoire à lui tout seul!

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait se lancer ?

Osez ! Essayez ! Si quelque chose ne marche pas, n’hésitez pas à refaire, changer, améliorer. Et ne laissez personne vous dire que parce que si c’est un travail à la maison, ce n’est pas un vrai travail.

Que peut-on te souhaiter de réussir pour cette année ?

Que titoudou continue de grandir ! J’aimerais beaucoup développer plus mon activité en Suisse. Je vais d’ailleurs participer au salon Baby & Kid Planet du 5 au 7 octobre à Lausanne. Alors je suis toute stressée et impatiente. J’ai prévu plein de choses. J’espère que les visiteurs viendront nombreux !

La gourmandise est un des petits plaisirs de la vie, as-tu une spécialité de ta région à nous partager ?

Ah ! Alors c’est un peu compliqué ce que tu me demandes, parce que, je suis naturalisée Suisse depuis plus de 5 ans, mais je suis française d’origine. J’avoue connaître plus de recettes du sud de la France que du canton de Soleure. Alors une spécialité du sud de la France peu connue en Suisse est la soupe au pistou. C’est une soupe qui se prépare l’été parce que c’est à cette saison qu’on trouve tous les ingrédients. Elle n’est pas mixée (un peu commeun minestrone)  et on y ajoute une « pommade » faite à base de basilic pilé. Ma fille  et mon mari l’adorent et me la réclament souvent.

Merci Carine ♥

Si vous voulez découvrir l’univers de Titoudou, visitez sa boutique, vous trouverez de quoi vous faire plaisir ou faire plaisir à quelqu’un…  C’est par ici!

Réponses