Bonjour Carolina, parles-nous un peu de toi, quel est ton parcours et pourquoi as-tu décidé de lancer et créer Tramé Macramé ?

Hola ialoo!  Tramé c’est surtout l’histoire de deux sœurs originaires du Chili : Francisca et Carolina. Nous avons toujours aimé les projets DIY, et tout ce qui touche à la décoration, les espaces, la couleur, les fibres et les workshops fait main.

En étant toute les deux issues du milieux professionnel graphique et visuel c’était naturel pour nous de créer ensemble, et c’est comme cela qu’on a commence à faire des objets de décoration avec la technique du macramé.

Ainsi Tramé Macramé est né en 2016 à Santiago du Chili, et a déménagé avec moi fin 2016 à Genève. Ma sœur est resté au Chili, donc c’est aussi en grand partie une façon de continuer à partager notre passion ensemble et de nous tenir unies malgré la distance.

Est-ce une activité à temps plein, une activité passion ou un à côté que tu aimerais développer ?

C’est plutôt une passion, une activité que me détend et en même temps je sors mon côté créative et réfléchie.

J’adore commencer un tissage et ne pas connaître forcement le résultat final. Et surtout, après l’avoir terminé, j’aime regarder comment cette pièce en macramé prend vie et rempli l’espace.

Quelle est l’histoire derrière ce nom ?

Bonne question ! Avec ma sœur on cherchait un nom sympa, avec un concept, qui sonne aussi bien dans notre langue maternelle, l’espagnol, qu’en français. Après un brainstorming assez amusant on a pensé à TRAMÉ, un jeu de mots entre Trapillo (fil textile que on utilise pour nos créations) et Macra(la technique).

Pourquoi avoir choisi de développer ta créativité sur cette technique particulière?

Il faut dire que la technique du macramé n’a pas l’exclusivité dans ma vie. J’aime aussi faire des tissages avec un métier à tisser, des mandalas en laine, ou encore crocheter avec du fil textile. Mais il est vrai que le macramé c’est la technique que je préfère car j’ai juste besoin des mes mains et d’une corde pour créer…

Où as-tu apprit cet art des nœuds ?

J’ai appris au Chili il y a très, très longtemps, avec ma sœur pendant des vacances d’été. On avait un magazine avec un tuto pour faire des bracelets de l’amitié en macramé, et des tresses. C’était à la mode à cette époque ! Et c’est là que l’amour pour faire des nœuds a commencé!

Quelle est la création la plus folle que tu aies réalisée ?

Des rideaux pour une porte-fenêtre et une fenêtre. C’était une création sur-mesure avec un design de vagues que la cliente m’avait demandé spécialement, car elle voulait que cela ait un côté plus moderne que ce qu’on fait traditionnellement en macramé. J’ai utilisé quasiment 500 mètres de cordes et dû apprendre une nouvelle technique des nœuds pour arriver au résultat souhaité.

Je ne sais pas si je dirai que c’est la création la plus folle, mais en tout les cas c’est la plus stimulante et enrichissante que j’ai faite jusqu’à maintenant!

 

 

 

 

 

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait se lancer dans le fait-main ?

Faites-le, sans hésiter, ça ne peut vous apporter que du bonheur et de belles rencontres… En tous cas ça l’a été pour moi.

Que peut-on te souhaiter de réussir pour cette année ?

 De continuer à créer !

La gourmandise est un des petits plaisirs de la vie, as-tu une spécialité de ta région à nous partager ?

Mais bien sûr ! Il y a tellement de spécialités au Chili que je vous conseille d’y aller et de tout goûter !! Mais en attendant je vous laisse une des me douceurs préférées, car je suis plutôt sucré, voici la recette :

« Empolvados Chilenos »

Ingrédients

  • 5 blancs d’œuf (à température ambiante)
  • Une pincée de sel
  • 1 ½ tasse de sucre granulé
  • 5 jaunes d’œuf (à température ambiante)
  • 1 ½ tasse de farine tamisée
  • ½ kilo de manjar * (dulce de leche)
  • Sucre glace
  • Papier cuisson
  1. Verser les blancs d’œufs dans un bol avec une pincée de sel et remuez vigoureusement avec l’aide d’un batteur électrique jusqu’à avoir une mousse ferme. Ajouter le sucre graduellement et en remuant constamment jusqu’à obtenir une meringue.
  2. Incorporer les jaunes d’œufs un par un en battant pendant quelques secondes jusqu’à ce que soient mélangés avec la meringue. Ensuite, ajoutez la farine doucement jusqu’à a réussir une pâte homogène.
  3. Sur la plaque graissée du four et recouvert avec le papier cuisson forme de petits tas de 5 à 6 cm de diamètre avec une poche à douille.
  4. Préchauffer le four à 180 ° et cuire pendant 12 à 15 minutes environ jusqu’à que leur volume augmente et sa surface soit légèrement bruni est cuit. Enlever et laisser refroidir.

Enfin, prendre la moitie d’un beignet et tartiner le côté plat avec du « manjar » et fermer avec l’autre moitie. Pour finir saupoudrer avec de sucre glace.

 

Merci Carolina! J’en ai l’eau à la bouche, pas vous?

Réponses